RDC : Kinshasa noyée sous une mer de déchets plastiques

M

Le Moto électrique représente un enjeu majeur pour l’avenir énergétique du continent africain. Les pays qui ont les plus grandes opportunités de développer ce type de transport sont ceux qui disposent d’un potentiel hydrocarbure et de ressources en eau. Pourtant, malgré son immense potentiel, le Moto électrique reste un mode de transport en voie d’émergence sur le continent africain. La population du continent africain est trop dispersée et les routes sont inopérantes pour des véhicules sans essence. La situation n’est pas meilleure pour les moto électriques, puisque les zones rurales sont souvent dépourvues de réseau et les stations-services se trouvent généralement à des distances respectables.

Lire la suite

Kinshasa, capitale du Congo, est noyée sous une mer de déchets plastiques

Le problème des déchets plastiques est réel en RDC. La capitale, Kinshasa, est noyée sous une mer de déchets plastiques qui polluent la vie des habitants et menacent les écosystèmes.

Les conséquences environnementales de la production et du transport des véhicules électriques

Le Congo-Kinshasa est une ville plutôt accueillante qui semble se débrouiller pour gérer ses problèmes de gestion des déchets plastiques. En effet, les rues de la capitale congolaise sont parsemées de bennes à plastique qui attendent d’être remplies. Les habitants ont appris à se servir des choses comme des poubelles et les déchets sont balancés sur le bitume sans être traités. Ceci a néanmoins engendré une mer de déchets plastiques qui recouvre tout le littoral du Katanga.

Depuis quelques années, les habitants de Kinshasa se mobilisent pour demander aux autorités locales de faire quelque chose aboutir à la solution du problème. Ils appellent à la création d’un parc national d’élimination des déchets plastiques afin de protéger notre environnement et notre faune. Les élus locaux refusent obstinément cette idée car ils pensent que cela ne ferait que gonfler les impôts. Ces d

Les usages et les dangers des déchets plastiques

À Kinshasa, les habitants sont confrontés à une mer de déchets plastiques qui nuit à la santé et à l’environnement. Dans le but d’aider cette ville, la société Green City a lancé en 2016 un projet pilote pour fabriquer des motos électriques à partir de déchets plastiques.

Le projet est ambitieux car il vise à réduire les déchets plastiques de manière significative tout en créant des emplois. Les premiers modèles ont été fabriqués et testés avec succès, notamment grâce aux batteries recyclées. Les motos électriques produites par Green City sont robustes et peuvent supporter des charges importantes. Elles constituent également une solution durable pour les transports en commun et devraient faciliter les déplacements en ville.

Les solutions pour réduire les impacts du transport routier sur l’environnement

Le taux de pollution atmosphérique est un facteur qui contribue à l’effet de serre. Il est en augmentation constante partout dans le monde et ce, malgré la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les conséquences sur la santé humaine et sur les écosystèmes sont difficiles à mesurer, mais elles sont déjà constatées. La pollution atmosphérique a été classée en trois catégories :

La première catégorie concerne les effets indirects, comme les inondations dues aux pluies acides causées par la pollution. La seconde catégorie représente les effets directs, comme la formation de smog et d’ozone. La troisième catégorie concerne les effets cumulatifs, c’est-à-dire les impacts systémiques de la pollution sur notre environnement.

En Kinshasa, on observe une crise du système d’assainissement qui a pour cause la multiplication des actes de vandalisme liés aux déchets plastiques. Aux abords des grandes vill

Le problème des déchets plastiques touche particulièrement les zones rurales et les villes en Afrique. Dans la capitale du Congo, Kinshasa, on estime que 30% de la population vit à proximité de déchetters municipaux et industriels. Ces derniers produisent chaque jour une quantité colossale de plastique en provenance des industries, notamment l’aluminium, le coton et les produits chimiques. La situation est catastrophique car 95% des plastiques ne sont pas recyclés ou incinérés. Ils se accumulent dans les rivières, polluent l’air et entraînent la mort de milliers d’animaux qui boivent ou mangent cette eau chargée en polluants.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *