Conseils : Comment vendre son scooter facilement et légalement ?

M

Le scooter est l’un des moyens de déplacement les plus appréciés. Assez pratique et facile à utiliser, il permet de simplifier la conduite pour un grand nombre de personnes. Il peut toutefois arriver que vous soyez dans l’obligation de vous séparer de votre scooter. Il est alors important de le faire dans les meilleures conditions. Découvrez quelques astuces pour y arriver.

Privilégier les canaux de vente sûrs

Le meilleur moyen de bien vendre quelque chose est de trouver un moyen sûr de le faire. Cela vous permettra de bénéficier pleinement de votre transaction et d’éviter les cas d’escroquerie. Dans le cas du scooter, ce principe s’applique parfaitement.

Il convient alors de trouver un canal sûr et sécurisé pour vous en séparer sereinement. Vous pouvez ainsi vous tourner vers les plateformes qui font de la Reprise de scooter leur spécialité. Elles disposent de toute la logistique nécessaire à la préparation d’une transaction transparente et avantageuse.

Le principe est simple. Il vous suffira de vous rendre sur le site et de remplir les informations requises. Elles concernent des rubriques comme :

  • le modèle du scooter ;
  • son ancienneté ;
  • et son état actuel.

Une fois tout cela déterminé, vous pourrez passer à une estimation du prix de vente de votre engin. Si celui-ci vous convient, vous pourrez choisir la plateforme. Pour avoir plusieurs options, n’hésitez pas à utiliser un comparateur pour vous décider.

Rassembler tous les documents nécessaires

Les raisons qui justifient la vente d’un scooter sont nombreuses. Cela peut être une mesure face à l’augmentation prix du carburant moto ou à un autre besoin urgent. Dans tous les cas, elle se fait selon des règles. Celles-ci concernent principalement les différentes pièces à fournir pour effectuer la transaction. Les pièces administratives doivent être essentiellement fournies par le vendeur. En effet, en tant que propriétaire, il doit s’assurer de la bonne transmission.

D’abord, vous devrez fournir la carte grise du scooter. Elle agit comme une carte d’identité et permet de retracer l’engin ainsi que son propriétaire. Au moment de la vente, ce dernier devra porter la mention « cédé le… » suivie de la date et l’heure de la vente. Aussi, la carte grise devra être barrée.

Ensuite, il y a le certificat de cession. Il doit être imprimé en trois copies qui seront remises à l’acheteur, mais aussi à la préfecture. Ce document est important puisqu’il symbolise l’effectivité de la transmission et donc le changement de propriétaire. Pour finir, le vendeur doit fournir un certificat de non-gage. Cette mesure est prévue pour assurer la non-existence d’un vice sur l’objet de la vente. Il s’agit ici de poursuites judiciaires ou d’une obligation de paiement.

Effectuer les démarches de cession 

Une fois que vous êtes prêt à vous séparer de votre scooter, vous devez passer à la dernière étape. Il s’agit de l’échange. Néanmoins, avant le jour J, vous devrez prendre une dernière précaution : la résiliation du contrat d’assurance. Si ce dernier est toujours en votre nom, vous courrez le risque de continuer de verser les cotisations pour la prime. Il faudra donc informer votre assureur du changement de propriétaire avant de faire l’échange.

Après tout cela, vous pourrez contacter l’acheteur et définir le jour de la vente. Pour les plateformes spécialisées, le processus est assez simple. Les responsables peuvent dépêcher un service qui se chargera de la récupération du scooter et de son envoi. Entre particuliers par contre, il faudra choisir un lieu qui vous convient vraiment. Pour finir, vous pourrez informer l’acheteur, comme ici des éléments à prendre en compte pour un autre achat.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *