Renforcement des contrôles contre les “rodéos urbains”, des actes “criminels”, annonce Darmanin

M

Dans le cadre de l’état d’urgence décrété en France, les contrôles routiers ont été renforcés. Plusieurs comportements sont passibles d’amende : conduire sans permis, conduire un véhicule rouge ou sur une motocyclette sans casque, et plus généralement tout acte de “rodéo urbain”.

La loi moto

La loi moto a été promulguée aujourd’hui et renforce les contrôles contre les “rodéos urbains”, des actes “criminels” et annonce Darmanin. Ces derniers seront punis plus sévèrement afin de prévenir les accidents, notamment les rodéos sur les routes qui ont causé la mort de nombreux voyageurs ces derniers temps.

Les objectifs de la loi moto

Le gouvernement a décidé d’accroître les contrôles en vue de lutter contre les “rodéos urbains” et d’autres “actes criminels” sur les routes. Cette mesure concerne notamment les conducteurs de moto et de scooter. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé ce matin que des dispositions supplémentaires seront prises afin d’identifier les usagers qui se livrent à ces activités illicites, et de sanctionner les responsables.

Quelle est la logique de l’article 1 ?

La loi moto renforçant les contrôles contre les rodéos urbains, des actes “criminels” et l’annonce de Darmanin

L’infraction prend fin avec le décret d’application

L’amendement à la loi dont le texte est déposé par la ministre des transports, Mme Elisabeth Borne, vise à renforcer les contrôles et les sanctions contre les rodéos urbains. Ces derniers seront considérés comme “des actes criminels” et ils encourageront les collectivités à mettre en place des mesures pour empêcher ces activités illicites. La ministre a également annoncé que Darmanin allait verser un million d’euros au constructeur Renault pour financer la sensibilisation de ses agents sur les risques associés aux rodéos.

Les sanctions encourues

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé jeudi 16 mai qu’une “loi Macron” sera déposée en septembre afin de renforcer les contrôles contre les “rodéos urbains”, des actes “criminels” et d’assurer la sécurité des usagers de la route. Ces mesures ont été décidées suite aux événements tragiques qui ont eu lieu le week-end dernier à Marseille et à Nice, ainsi qu’à l’appel du président de la République pour un “rassemblement national” contre le terrorisme.

La responsabilité indispensable pour toutes les infractions commises en course

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé, mardi 10 octobre sur France Info, un renforcement des contrôles contre les “rodéos urbains” et des actes “criminels” en vue notamment du débat national sur la loi moto. Ces mesures entraînent notamment une multiplication des contrôles dans les espaces publics (marchés, squares, rues…) et l’utilisation de caméras de surveillance.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé aujourd’hui le renforcement des contrôles contre les “rodéos urbains”, ces manifestations ou cortèges qui peuvent être considérés comme un acte criminel. Ces événements ont déjà provoqué de nombreux incidents et des blessés graves, notamment lors du rodéo organisé à Paris le 8 novembre dernier. Pour mieux faire face aux réactions hostiles occasionnées par ces rodéos, la police va modifier ses pratiques en matière de contrôle et d’intervention.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *