Iran : une vidéo témoigne de la violence inouïe contre les manifestants

M

Un film de quelques minutes tourné à Téhéran et diffusé sur les réseaux sociaux, le 25 décembre 2017, a provoqué une vive émotion. Sur la vidéo, on voit une personne traînée par des agents des forces de l’ordre, qui la frappent à coups de matraque pendant qu’elle tente de se défendre à genoux.

L’Iran est un pays qui souffre d’une grave crise politique

Le régime iranien est réputé pour être l’un des plus répressifs au monde. Les droits de l’Homme y sont bafoués quotidiennement et les opposants au régime sont souvent la cible de violences et d’arrestations arbitraires.

La situation a encore empiré ces dernières semaines, alors que des milliers de manifestants ont pris dans les rues pour dénoncer les élections législatives falsifiées du pays. La police et les forces militaires ont été déployées en masse pour tenter de réprimer les manifestations, et les violences ont été extrêmement violentes.

Plusieurs vidéos témoignent de la brutalité inouïe des forces de l’ordre iraniennes contre les manifestants. On y voit des hommes et des femmes battus à coups de matraques et de fouets, arrêtés arbitrairement et parfois même tués.

Les violences perpétrées contre les manifestants sont une grave atteinte aux droits de l’Homme, et il est urgent que le monde entier condam

Ce que les manifestants ne veulent pas, c’est une guerre civile

Contenu détaillé uniquement en français pour le sous-titre «{sous-titre}» de l’article de blog «Loi moto : Iran : une vidéo témoigne de la violence inouïe contre les manifestants»:

{Sous-titre}

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre des policiers iraniens ouvrant le feu à bout portant sur des manifestants dans la rue. La vidéo, qui a été prise à Téhéran le 24 novembre, a été diffusée par l’agence de presse officielle iranienne IRNA.

La vidéo montre des manifestants qui courent dans la rue pour échapper à des tirs de policiers en civil. Les manifestants ont été attaqués alors qu’ils protestaient contre une nouvelle loi sur les motos qui, selon eux, entraverait leur liberté de circulation. Les manifestations ont éclaté dans plusieurs villes du pays et ont fait au moins 12 morts et des centaines de blessés.

Les Iraniens dénoncent la violence arbitraire des forces de l’ordre

{subheading}

La violence inouïe contre les manifestants en Iran a été capturée par une vidéo qui a fait le tour du monde. Les images montrent des motards fonçant dans la foule et des gens se jetant à terre pour éviter les coups.

Les manifestants étaient rassemblés pour dénoncer la loi moto, qui oblige les femmes iraniennes à porter un hijab lorsqu’elles conduisent. La loi a été introduite en 1979, après la révolution islamique, et elle est strictement enforced depuis. Les femmes ont longtemps protesté contre cette loi, mais les manifestations de ces derniers jours ont été particulièrement violentes.

Le gouvernement iranien a déclaré que la loi moto était nécessaire pour protéger les femmes du danger de la circulation, mais les manifestantes affirment qu’elle est une atteinte à leur liberté. Les violences contre les manifestants témoignent du fait que le gouvernement est prêt à tout pour maintenir son emprise sur le pays.

La loi moto

Des manifestants en Iran ont été pris dans une violence inouïe par les forces de sécurité du régime. Une vidéo montre des motards qui foncent dans la foule et des gens qui se font tabasser.

La colère gronde en Iran depuis plusieurs semaines déjà. Les Iraniens sont mécontents de la situation économique du pays et du manque de libertés. Le régime a réprimé violemment les manifestations, ce qui a provoqué la colère de nombreux Iraniens.

La vidéo témoigne de la violence inouïe dont ont été victimes les manifestants. On y voit des motards qui foncent dans la foule et des gens qui se font tabasser sans raison. Cette violence est inacceptable et il est urgent que le régime iranien cesse de réprimer ainsi son peuple.

Voir aussi:

{subheading}

La violence qui s’est abattue sur les manifestants en Iran a été tout simplement inouïe. Des vidéos et des témoignages ont fait état de nombreuses victimes, notamment des femmes et des enfants. La police et les militaires ont fait usage de gaz lacrymogène, de balles en caoutchouc et même de balles réelles pour disperser la foule. Les manifestants, quant à eux, ont dénoncé la violence avec laquelle ils ont été traités et ont exigé que les responsables soient traduits en justice.

Les manifestations toujours violentes en Iran

Les manifestants iraniens ont été pris dans une spirale de violence inouïe ces derniers jours. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de balles réelles pour disperser les foules, et plusieurs personnes ont été tuées.

Une vidéo qui a fait surface sur les réseaux sociaux montre un groupe de manifestants en train de fuir devant les forces de l’ordre. On entend des cris et des sirènes, puis on voit des gens tomber au sol après avoir été touchés par des tirs.

Ces images sont choquantes et témoignent de la brutalité inouïe dont font preuve les forces de l’ordre iraniennes. Les manifestants ne méritent pas d’être traités de la sorte, et nous espérons que la situation va rapidement évoluer en leur faveur.

Des milliers de personnes ont participé

{subheading}

Le régime iranien a fait preuve d’une violence inouïe contre les manifestants qui ont osé s’opposer à sa loi sur les motos. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre des policiers en train de rouer de coups un homme qui est déjà à terre. Les manifestants ont été attaqués sans raison et sans provocation. La seule chose qu’ils demandaient, c’est que leur droit à la liberté soit respecté.

La violence contre les manifestants en Iran est inacceptable. Les gens ont le droit de se réunir et de manifester pacifiquement, sans être brutalisés par les forces de l’ordre. Nous appelons la communauté internationale à condamner ces actes de violence et à exiger que les responsables soient traduits en justice.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *