Congo-Kinshasa: Haut-Katanga – 5 présumés meurtriers d’un pasteur présentés au gouverneur de province

M

La loi moto a déjà été utilisée pour tenter de rétablir l’ordre dans le sang et dans la violence. Ainsi, elle a été appliquée à des centaines de personnes qui ont commis leurs actes criminels dans les districts de la capitale congolaise ou sur les routes secondaires. Au niveau de la province du Haut-Katanga, 5 présumés meurtriers d’un pasteur sont aujourd’hui en cours d’audition devant le gouverneur de province.

Quels sont les risques liés au fait d’utiliser la moto?

Le pasteur Léonard Mulongo, 57 ans, a été assassiné vendredi soir à Kinshasa, dans la province du Haut-Katanga. Il était présenté vendredi au gouverneur de province Gilbert Kabila pour être interrogé sur les meurtres de 5 pasteurs de sa paroisse. Les autorités soupçonnent les responsables politiques locaux. Selon le porte-parole des Pasteurs baptistes du Congo-Kinshasa, Jean-Pierre Tshabalala, les 5 victimes ont été assassinées entre janvier et avril 2014. L’assassinat de M. Mulongo est la première attaque directe contre un pasteur en République démocratique du Congo depuis l’arrivée au pouvoir de M. Kabila en 2001.

Quelles conséquences implique le fait de rouler à moto en ville?

Le pasteur angolais Léonard Mukungu a été assassiné à Kinshasa, le 5 juin dernier. Une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités de ces meurtres. Selon la presse locale, cinq personnes ont été présentées au gouverneur de province, dont trois hommes soupçonnés de premier chef. Les autorités craignent que ces circonstances ne soient pas isolées et rappellent que la loi moto est toujours en vigueur en République démocratique du Congo-Kinshasa.

Pourquoi faire confiance à sa moto ?

Tout est parti d’une dispute entre des pasteurs de la région du Haut-Katanga et les membres de leur congrégation. Au cours de cette dispute, 5 pasteurs ont été présentés au gouverneur de province pour avoir tenté de tuer leurs adversaires. Les meurtriers ont été rapidement identifiés grâce à la vidéo surveillance du lieu du crime.

Comment éviter les accidents?

Les autorités congolaises ont annoncé ce jeudi 5 présumés meurtriers de Pasteur Kamwamba, un pasteur de l’Eglise évangélique du Haut-Katanga. Selon les informations de la police, les présumés assassins ont été arrêtés après avoir assassiné le pasteur Kamwamba à son domicile, en milieu familial. Les victimes seraient des membres de sa famille proche.

L’activité de loisirs : balades à dos de motos – Risques induits par l’usage de la moto

Le pasteur Jean-Pierre Muteki a été présenté au gouverneur de la province du Haut-Katanga, le dernier vendredi 16 janvier, par les autorités provinciales et l’armée pour les chefs de meurtre de six personnes dont il est soupçonné. Ceux-ci ont été commis entre avril et juin 2016 dans une zone éloignée du village où se trouvait le pasteur. Ces meurtres ont fait grande affaire après la diffusion d’un sermon diffusé en marge de ces événements, où il dénonçait «la violence et la corruption».

Le pasteur Yves Muyembe a été présenté au gouverneur provincial de Haut-Katanga, le colonel Georges Biya, pour les meurtres de 5 évangélistes qui auraient commis des crimes contre l’humanité. Selon nos informations, les meurtriers sont à la recherche d’un pardon et seraient présents dans un avion privé. Les autorités ont demandé une assistance internationale afin de les arrêter.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *