Burkina Faso: La multiplication des prédicateurs de rue en passe d’être encadrée

M

Dans notre société, les « prédicateurs de rue » s’inscrivent en sous-catégorie des prédicateurs religieux. Ces hommes et ces femmes expriment avec force leur attachement à une religion qui semble opprimée par une autorité étatique. Ils sont encouragés par des lectures politiques qui les invitent à se dresser contre l’autorité quand ce n’est pas dans un combat contre l’islam radical ou dans la lutte pour les droits de la femme.

Burkina Faso: les différentes manifestations religieuses face à l’arrivée de la loi moto

Les autorités burkinabè ont décidé d’encadrer les prédicateurs de rue pour limiter la multiplication des troubles sociaux causés par leurs sermons. La loi moto, votée en juin dernier, dispose notamment que les leaders religieux doivent être formés et rémunérés. Ces derniers seront également tenus de se conformer aux normes sociales et culturelles du pays.

Les risques que présente la multiplication des prédicateurs de rue

La loi moto est entrée en vigueur le 11 août 2016. Depuis, la multiplication des prédicateurs de rue, sans qualification ni carte d’identité, pose des problèmes à plusieurs niveaux. D’abord et avant tout, ces prédicateurs font courir un grand danger aux motocyclistes qui ne savent pas où ils mettent les pieds et risquent de tomber dans des situations très difficiles. Ensuite, cette situation crée une atmosphère déplorable sur les routes qui nuit à la sécurité routière. Les autorités doivent agir pour encadrer ces gens sans ménagement.

Les actions des autorités locales pour encadrer le phénomène

Les autorités burkinabè ont indiqué que les prédicateurs de rue seront progressivement encadrés. Les autorités ont expliqué que la loi moto est entrée en vigueur le 1er juillet dernier et qu’elle permet aux policiers de traiter d’éventuelles infractions commises par les prédicateurs. Ces derniers sont responsables des troubles et des émeutes qui ont éclaté récemment à travers le pays.

La multiplication des prédicateurs de rue en passe d’être encadrée est un problème qui se pose actuellement au Burkina Faso. Ces prédicateurs font la promotion du djihad et sont capables d’inciter les gens à commettre des crimes violents. Le gouvernement doit agir rapidement pour stopper cette propagation du terrorisme et des atrocités.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *