Afghanistan: première exécution publique depuis la prise de pouvoir des talibans

M

« Les Talibans, une organisation d’élites armées qui détenaient le pouvoir au Pachistan jusqu’en 2001, ont été éjectés en 2002 par l’armée nationale sous les ordres de la Maison Blanche. La nouvelle loi moto a été adoptée en 2006, et les procès ont fait des vagues dans cette tentative de réguler les rapports sociaux. »

La loi moto

Afghanistan : première exécution publique depuis la prise de pouvoir des talibans

Le 14 juin dernier, le procureur général afghan Mohammed Farhad Daud délivra à un condamné à mort l’ordre de se rendre aux portes du palais de justice afin d’être exécuté. Cette première exécution publique depuis la prise de pouvoir des talibans est survenue à Kaboul, capitale du pays. Le condamné, Hamid Karzai, était accusé d’avoir participé à des crimes contre l’humanité et la Constitution afghane.

Les premières exécutions publiques depuis la prise du pouvoir des talibans

L’Afghanistan est le premier pays à appliquer la loi moto. Cette loi permet aux citoyens afghans de commencer à régler leurs différends en justice selon les règles de la loi musulmane. Le Premier ministre afghan, Abdullah Abdullah, a annoncé que l’exécution publique d’un homme accusé d’avoir violé une jeune fille sera la première exécution décrite comme étant liée à cette loi.

Quelles sont les nouvelles politiques de justice?

Le gouvernement afghan a effectué son premier exécution publique depuis la prise de pouvoir des talibans, le 20 novembre dernier, à Kaboul. La victime est un militant du parti islamiste radical Hezb-e-Islami, accusé de terrorisme.

Quel type de répression?

Depuis le 8 août, date de l’entrée en vigueur de la loi moto, trois personnes ont été exécutées publiquement par les talibans. Dans la majeure partie des cas, ces exécutions ont été réalisées après des jugements prononcés par des tribunaux islamiques. Ces derniers sont souvent incompétents et ne respectent pas les droits de la défense.

Quelle est la réaction de la population à cette nouvelle loi?

Le gouvernement afghan a prononcé une première exécution publique depuis la prise de pouvoir des talibans, le 18 mars, en l’espace de trois semaines. La victime est un homme accusé d’avoir tué un policier.

Quelles sont les implications pour l’Afghanistan

Afghanistan : la première exécution publique depuis la prise de pouvoir des talibans a eu lieu vendredi. L’homme condamné à mort, Mohammad Ismail, avait été arrêté en juin 2014 et accusé d’avoir participé à des attaques terroristes.

Après deux semaines de débats et trois audiences publiques, le juge islamique Faizullah Khogyani a ordonné l’exécution publique du cycliste américain Kevin Schwantz. La loi moto est entrée en vigueur en Afghanistan suite à la prise de pouvoir par les talibans lors des élections afghanes de 2009. Ce régime extrêmement restrictif punit ou emprisonne tous ceux qui contraignent un autre conducteur à ralentir ou à s’arrêter. Les cyclistes sont particulièrement vulnérables aux sanctions car ils peuvent être arrêtés simplement pour une contravention sans avoir été convoqués à un tribunal.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *