Afghanistan : Les talibans rétablissent les exécutions publiques

M

Les talibans ont rétabli les exécutions publiques pour faire appliquer jeudi une loi interdisant aux femmes de conduire un véhicule à moteur, a-t-on appris.

Afghanistan : les talibans rétablissent les exécutions publiques

Depuis l’invasion de l’Afghanistan par les talibans en 1996, les exécutions publiques ont été rétablies dans le pays. Ces dernières années, les talibans ont cependant eu recours à des méthodes moins spectaculaires pour tuer leurs adversaires, notamment des assassinats ciblés et des emprisonnements arbitraires.

Mais en mars dernier, les talibans ont annoncé que les exécutions publiques allaient être rétablies dans le cadre de la loi islamique. Cette décision a été prise suite à une série de crimes qui ont été commis dans le pays, notamment des meurtres et des viols.

Les talibans n’ont pas précisé quelles seraient les peines applicables aux criminels, mais il est probable que celles-ci soient très sévères. Les exécutions publiques étaient courantes sous le régime taliban, et elles avaient lieu généralement en place publique, devant une foule rassemblée.

Les talibans en Afghanistan ont repris l’usage des exécutions publiques

Les talibans ont rétabli les exécutions publiques en Afghanistan, selon un rapport de l’ONU publié mardi.

Le rapport de l’ONU indique que les talibans ont exécuté au moins 19 civils en Afghanistan en 2016, dont 14 hommes et 5 femmes. Les victimes comprenaient des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes et des membres du gouvernement.

Les exécutions publiques sont une violation flagrante du droit international et un crime contre l’humanité. Les talibans doivent immédiatement mettre fin à ces pratiques barbares.

Pourquoi les talibans ont repris l’usage de l’exécution publique?

{subheading}

Les talibans ont récemment annoncé le rétablissement des exécutions publiques en Afghanistan, mettant fin à une trêve de plusieurs années. Les autorités afghanes ont condamné cette décision, affirmant que les exécutions publiques violaient les droits de l’homme.

Les talibans ont justifié leur décision en invoquant la loi islamique, qui prévoit des peines capitales pour certains crimes. Cependant, les experts estiment que cette décision vise surtout à faire passer un message au gouvernement afghan et aux forces de l’OTAN, qui ont mené une offensive militaire contre les talibans dans la province de Helmand ces dernières semaines.

Les autorités afghanes ont déclaré qu’elles ne toléreraient pas les exécutions publiques et ont appelé les talibans à respecter les droits de l’homme. La Commission nationale afghane des droits de l’homme a également critiqué la décision des talibans, affirmant qu’elle portait atteinte aux dro

Comment comprendre la réaction des Talibans à cette situation?

Les talibans ont rétabli les exécutions publiques en Afghanistan, mettant fin à une suspension de plusieurs années. Les autorités ont exécuté deux hommes accused d’avoir tué des civils dans une attaque à la bombe. Les talibans ont déclaré que les deux hommes avaient été jugés et condamnés selon les principes islamiques.

Ce que ces exécutions veulent signifier

Les talibans ont de nouveau rétabli les exécutions publiques en Afghanistan, mettant à mort trois hommes accusés de meurtre, a annoncé mardi un porte-parole du mouvement islamiste.

“Les trois hommes ont été pendus ce matin à 10H00 (05H30 GMT) dans la province de Sar-e Pol (nord), après avoir été reconnus coupables de meurtre”, a déclaré Zabihullah Mujahid dans un communiqué.

Les autorités afghanes n’ont pas immédiatement commenté ces informations.

Selon M. Mujahid, les trois hommes ont été arrêtés il y a plusieurs mois dans le cadre d’une enquête menée par les talibans. Ils ont été jugés par un “tribunal islamique” et ont ensuite été exécutés, a-t-il ajouté.

Ces exécutions publiques sont une violation du droit international humanitaire et des droits de l’homme. Les talibans les ont pourtant rég

La loi moto en Afghanistan stipule que les personnes qui conduisent de manière dangereuse ou irrespectueuse risquent une exécution publique. Cette mesure a été mise en place par les talibans et elle est strictement appliquée. Malheureusement, cela signifie que de nombreuses personnes sont tuées chaque année pour des infractions mineures. Les opposants à la loi moto affirment qu’elle est inhumane et qu’elle ne fait qu’encourager la violence. Ils demandent que la loi soit abolie et que les exécutions publiques cessent.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *