Afghanistan : les Taliban procèdent à leur première exécution publique depuis leur prise de pouvoir

M

Dans un pays où la guerre est permanente, les médias doivent être eux-mêmes à l’épreuve.

Préparer à vivre un jour de route

Depuis la prise de pouvoir par les Talibans, en Mai 2014, les exécutions publiques ont repris. Cette première a eu lieu vendredi dernier, à Wardak. Trois hommes accusés de trahison ont été pendus à des arbres après un procès où aucun témoin n’a été entendu. Selon le gouvernement afghan, cette exécution est le premier résultat concret de la loi moto.

La loi moto selon les Taliban

Depuis leur prise de pouvoir, les Taliban ont exécuté publiquement pour la première fois des personnes accusées d’infractions contre la loi moto. Selon une ONG démocrate iranienne, cette exécution a eu lieu à Kandahar. La police a arrêté une quinzaine de personnes pour avoir conduit sans permis et marchandé des voitures volées.

Une aventure au pays du feu et du sang

La loi moto a été adoptée le 14 juillet dernier par le Parlement afghan. Les dispositions de cette loi portent notamment sur la libération des prisonniers politiques et la modification des règles relatives à la lutte contre le terrorisme.

L’opposition afghane estime que cette loi est une mesure de répression et de vengeance. Les Taliban ont annoncé qu’ils allaient commencer à exécuter publiquement lesprisonniers politiques depuis leur prise de pouvoir.

Vous êtes sans trop oser y croire, un jour en Afghanistan

La loi moto a été promulguée le 14 juillet dernier par le président Ashraf Ghani afin de soutenir les activités économiques et la création d’emplois. Elle est entrée en vigueur sur le 1er août.

L’objet de cette loi est double : elle soutient les activités économiques et permet aux entrepreneurs de réaliser des affaires ; elle aussi facilite l’installation des entreprises en Afghanistan, ce qui permettra aux Afghans de gagner leurs vies honnêtement.

Le texte de la loi stipule que les entreprises doivent posséder un capital social minimum de 100.000 afghans (environ 7.500 euros) et une capacité d’investissement minimum de 150.000 afghans (environ 10.000 euros). Les investisseurs peuvent également être des particuliers Afghan ou des sociétés étrangères.

En outre, la loi moto autorise les richissimes Afghans à déclarer leurs biens au gouvernement afin qu’ils puissent être utilisés pour financer les programmes sociaux du

-“Une fois la loi moto mis en place, non seulement nos citoyens seront protégés et leurs biens garantis mais les tal

Les Taliban ont procédé à leur première exécution publique depuis leur prise de pouvoir. Cette exécution a eu lieu dans la ville de Qala-i-Janghi, au nord-ouest de l’Afghanistan. L’homme qui a été exécuté est accusé d’avoir participé à des assassinats.

La loi moto, qui est entrée en vigueur le 31 décembre dernier, vise à modifier les règles de la circulation routière afin de réduire la mortalité sur les routes. Depuis sa promulgation, le gouvernement afghan a procédé à une exécution publique majeure. Cette annonce survient alors que les talibans ont intensifié leurs attaques contre des infrastructures civiques ces derniers jours. Les partisans du régime taliban soutiennent que ces exécutions constituent un acte de justice et ne visent pas seulement les dissidents politiques, mais également ceux qui commettent des crimes violents.


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *