Taxé de “pédophilie”, Bolsonaro s’excuse après des propos sur de jeunes Vénézueliennes

M

“Nous avons fait un tweet très piège”

Le candidat au sein de la course à la présidentielle brésilienne, Jair Bolsonaro, a été taxé dimanche de “pédophilie” lors d’un entretien accordé à un journal américain. “Je suis désolé. Je ne pensais pas dire cela. Cela ne correspond pas à ce que je pense”, a-t-il déclaré dimanche après avoir été interrogé sur les propos tenus sur de jeunes Vénézueliennes dans un évènement organisé en octobre par le groupe ultranationaliste Renovar-CF-Brasil (Rescue Brazil). Ces propos ont fait réagir comme en tout temps les associations de défense des droits de l’enfant.

“Nous devons évoquer les questions sexuelles dans la vie privée, et non dans la vie publique”

Le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a été taxé lundi de pédophilie après s’être excusé pour avoir déclaré que beaucoup de jeunes Vénézueliennes sont «dociles» et «submissives».

Dans un entretien à la radio BR, publié dimanche, le chef de l’Etat avait évoqué les «bonnes femmes» vénézuéliennes qui «ne se rebiffent pas facilement». «Elles ont une faiblesse physique qu’on peut exploiter: elles ont besoin d’être protégées et elles ne se rebiffent pas facilement», avait-il déclaré, dénonçant ainsi les mauvais traitements subis par ces femmes en tant qu’immigrants.

Le lendemain, Bolsonaro a été rapidement critiqué sur les réseaux sociaux pour ces propos sexistes et pour son soutien aux franquistes argentin et grec qui ont assassinnés des militants politiques vénézuels. Il a ensuite publiquement reconnu ses erre

“Je ne suis pas le seul à penser qu’il y a pédophilie au Vénézuela !”

Après qu’un journaliste ait dévoilé les propos de l’élu de Bolsonaro concernant des jeunes Vénézuéliennes, celui-ci s’excuse publiquement. “Je regrette mes propos”, écrit-il sur son compte Twitter. “Ces allusions ne reflètent pas mon point de vue personnel et je les retirerai immédiatement.”

Depuis plusieurs semaines, la droite brésilienne est à la recherche d’un candidat qui pourrait lui permettre de remporter les élections présidentielles du 6 novembre prochain. Après avoir été accusé par le journal entreprise Veja d’être un « pédophile », l’ancien militaire et ancien ministre de la sécurité Sergio Moro a été choisi pour cette tâche.

Les propos retirés de Bolsonaro ont été relatés par le journaliste Joao Pimenta dans sa chronique « Le Brasseur » sur Radio France Internationale. Dans cette interview, le politique a affirmé que les femmes Vénézuelles étaient « bonnes à

Le candidat à la présidentielle américaine, Donald Trump, aussi controversé qu’efficace lors de son incursion en politique, s’est attiré les foudres du monde entier après avoir déclaré que les Mexicains étaient “mexicaines avant d’être pétries de grains” et comparé le pays d’Honduras à un “ghetto”. Suite aux commentaires choquants de Bolsonaro sur les jeunes Vénézueliennes qui viennent chercher une vie meilleure en Argentine, il a semblablement regretté ses propos dans un communiqué.
###


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *