Election présidentielle au Brésil : les enjeux d’un second tour, beaucoup plus serré qu’attendu

M

Quel est le rôle des médias en 2018 ?

L’élection présidentielle au Brésil se tiendra le 28 octobre. Si les résultats du premier tour étaient mitigés, ceux du second tour seront très serrés. Entre les deux tours, les candidats auront l’occasion de faire des déclarations sur les sujets importants de la politique brésilienne. Voici quelques-unes des principales questions posées.

Qui est le favori?

Le favori, parmi les candidates, est respectivement Marina Silva (gauche), Jair Bolsonaro (droite) et Fernando Haddad (centre). Ces trois candidats ont gagné chacun plus de dix points d’avance sur le reste des candidats sur le premier tour. Selon certaines estimations, Haddad pourrait remporter le second tour face à Bolsonaro.

Pourquoi cette répartition?

Les trois candidats ont eu un programme très différents durant la campagne et ont donc réussi à mobiliser une partie du vote différente. Bolsonaro apparaît comme étant le candidat qui est le moins susceptible de contenir certains aspects violents des

Quels sont les risques et les opportunités de cette élection ?

Si le premier tour de l’élection présidentielle brésilienne avait été assez serré, on sait aujourd’hui qu’un second tour est beaucoup plus probable. Plusieurs candidats se donnent en première ligne, et les sondages ne laissent aucun doute sur qui sera le prochain chef du pays.

Avant même les résultats du premier tour, la question du financement des campagnes semble être une des principales enjeux du second tour. Ce qui n’est pas sans poser problème : les partis traditionnels ont déjà beaucoup gaspiller et les candidats indépendants ont fortement besoin de financement pour pouvoir tenir un match électoral. De plus, ces derniers risquent de se retrouver à court de fonds si les électeurs choisissent un autre candidat que celui qu’ils voulaient initialement.

En outre, il y a toutes sortes d’autres questions que ce scrutin soulève : comment va-t-on gérer l’instabilité politique qui règne au Brésil dep

Comment s’organiser pour être prêt à un second tour plus serré qu’attendu

Le Brésil est l’un des pays où les élections présidentielle ont lieu le plus fréquemment. Et, cette année, les électeurs auront à choisir entre la candidate du Parti socialiste (PSDB), Dilma Roussef, et le candidat du Parti de la gauche radicale (PMDB), Aécio Neves. Si les sondages donnent une très large avance à Dilma Roussef, c’est surtout le second tour qui est serré. Les enjeux de ce second tour sont importants : il pourrait déterminer si Dilma Roussef conserve son poste ou si Aécio Neves est élu Président du Brésil.

Avant l’élection présidentielle au Brésil, beaucoup d’esprits se posaient déjà beaucoup de questions sur les enjeux politiques et économiques que représenterait un second tour. Mais aussi sur la manière dont les citoyens voudront voter. Car, en 2016, le vote était facultatif dans ce pays… Ce n’est pas le cas cette année ! La loi a été modifiée pour perm

Pourquoi fermer la porte à toute possibilité de dialogue et d’apaisement

Le Brésil est en élection présidentielle et les candidats se disputent la victoire dans un second tour qui est beaucoup plus serré qu’attendu. Les principaux enjeux de ce second tour sont l’économie, la santé et le terrorisme.

Comment la France peut

L’élection présidentielle au Brésil se déroulera le 28 octobre. Selon les derniers sondages, il serait donc très serré et les deux candidats à l’Etat-major pourraient être éliminés en finale. Parmi les enjeux clés de ce second tour, on trouve notamment la question du réchauffement climatique et des inégalités sociales.

Le régime de Dilma Roussef est tombé après le rejet de son projet d’accord sur les finances publiques par le Parlement brésilien. Les électeurs ont donc eu l’occasion au second tour d’exprimer leur vote en choisissant entre les candidats opposants à M. Jair Bolsonaro, qui a promis de défaire ce régime et de libéraliser certaines mesures restrictives du pays. Une possible victoire pour M. Bolsonaro signifierait la fin des droits des femmes, l’expulsion massive des afro-brésiliens et une extrême insatisfaction sociale. L’enjeu politique est donc beaucoup plus important qu’on ne le croit et tout reste à voir jusqu’au pronostic final pour savoir si M. Bolsonaro remportera ou non ce second tour


    Laisser un commentaire
    Your email address will not be published. Required fields are marked *